Les Roses Blanches – Berthe Sylva

Les Roses Blanches – Berthe Sylva

-1-

C’était un gamin, un gosse de Paris
Pour famille il n’avait qu’sa mère
Une pauvre fille aux grands yeux rougis
Par les chagrins et la misère
Elle aimait les fleurs, les roses surtout
Et le bambin tous les dimanches
Lui apportait de belles roses blanches
Au lieu d’acheter des joujoux
La câlinant bien tendrement
Il disait en les lui donnant :
C’est aujourd’hui dimanche
Tiens ma jolie maman
Voici des roses blanches
Toi qui les aimes tant
Va, quand je serai grand
J’achèterai au marchand
Toutes ses roses blanches
Pour toi jolie maman.
– 2 –
Au printemps dernier le destin brutal
Vint frapper la blonde ouvrière
Elle tomba malade et pour l’hôpital
Le gamin vit partir sa mère
Un matin d’avril parmi les promeneurs
N’ayant plus un sou dans sa poche
Sur un marché, tout tremblant le pauvr’ mioche
Furtivement vola des fleurs
La marchande l’ayant surpris
En baissant la tête il lui dit :
C’est aujourd’hui dimanche
Et j’allais voir maman
J’ai pris ces roses blanches
Elle les aime tant
Sur son petit lit blanc
Là-bas elle m’attend
J’ai pris ces roses blanches
Pour ma jolie maman.
– 3 –
La marchande émue, doucement lui dit:
Emporte-les, je te les donne
Elle l’embrassa et l’enfant partit
Tout rayonnant qu’on le pardonne
Puis à l’hôpital il vint en courant
Pour offrir les fleurs à sa mère
Mais en le voyant, tout bas une infirmière
Lui dit : Tu n’as plus de maman
Et le gamin s’agenouillant
Dit, devant le petit lit blanc…
C’est aujourd’hui dimanche
Tiens ma jolie maman
Voici des roses blanches
Toi qui les aimais tant !
Et quand tu t’en iras
Au grand jardin, là-bas
Toutes ces roses blanches
Tu les emporteras.

Riquita – Georgette Plana

Riquita – Georgette Plana

1.
A Java il était née
Un’ poupée
Une poupée si jolie
Qu’on eut dit
Un bijou ou un joujou,
Qu’on adore et qui rend fou
Un étranger en passant
La voyant
Lui dit :
Viens donc à Paris
Ma jolie !
Les plaisirs et les désirs
Te feront
Reine ou démon !
En savoir plus sur

Riquita
Jolie fleur de Java
Viens danser,
Viens donner
Des baisers,
Tes grands yeux langoureux ensorcellent,
Ton doux chant émouvant nous appelle Riquita
Joli rêve d’amour
On voudrait
Te garder
Pour toujours !

2.
Et tout Paris acclama Riquita
Elle vit dans la folie
De l’orgie.
Un regard de ses beaux yeux
Fait d’un homme un malheureux !
A tout l’monde ell’ se promet,
Et jamais
Son coeur n’a pu se donner.
Ni aimer
Elle rit quand vous pleurez.
Et le pleur’ quand vous chantez !

Riquita
Jolie fleur de Java
Viens danser,
Viens donner
Des baisers,
Tes grands yeux langoureux ensorcellent,
Ton doux chant émouvant nous appelle Riquita
Joli rêve d’amour
On voudrait
Te garder
Pour toujours !

3.
Étranger, toi qui m’as dit
Qu’à Paris
Je trouverais le bonheur,
Moi j’en meurs !
J’ai gardé la nostalgie,
Du ciel bleu de mon pays !
Ah ! ce qu’il m’ont fait souffrir,
Vos plaisirs
Laissez-moi.
Je veux partir
Ou mourir
Cette nuit un ange blond.
M’a chanté votre chanson !

Riquita
Jolie fleur de Java
Viens danser,
Viens donner
Des baisers,
Tes grands yeux langoureux ensorcellent,
Ton doux chant émouvant nous appelle Riquita
Joli rêve d’amour
On voudrait
Te garder
Pour toujours !