Les Menus de 2017…

Les Menus de 2017
Menu Macron surprise

Méli-mélo de gauche et de droite farci aux petits oignons opportunistes

Soufflé de discours aigu assaisonné aux éclats de voix brisée.

Croustade de photos volées arrangées à la sauce médiatique et sa crème de couvertures de journaux.

 

Menu catalan à 49,3 euros

Soupe de menton volontaire et de petits poings crispés.

Volaille d’Évry à la farine de Strasbourg.

Compotée de Hollande renié arrosée de son jus de trahison sucrée-salée.

 

Menu fillonesque

Rillettes du Mans accommodées d’un écrasé de Sarkozy farci et d’une sauce juppée à l’ancienne.

Rôti de fonctionnaires sur le gril, purée de remboursements réduits et sa sauce rétrograde.

Sablé de la Sarthe et tisane calmante à la camomille.

 

Menu hollandais

Poêlée de promesses déçues, bouillie de résultats décevants et moulinée de livres désastreux.

Renonciation élégante et son émulsion de remontée sondagière.

Solitude de Noël meringuée et sa crème de collaborateurs recasés.

 

Menu Montebourgeois

Soufflé de confiance en soi.

Chapon de Frangy-en-Bresse et son fumet de sondages dans les choux.

Farandole de candidats à la primaire et son crumble de promesses en tout genre.

 

Menu à la Mélenchon

Mousseline de mélenchonnade et son tartare d’extrême gauche.

Poing levé farci en croûte de tribun, arrosé d’un jus de révolte bien cuit selon l’inspiration du chef.

Fruit de la passion et sa mousseline d’idées irréalisables.

 

Menu de la famille Le Pen

Duo de Philippot mariné aux études d’opinion.

Trio de volailles à la plancha : dinde blonde pleine de confiance, jeune oie rebelle à

la sauce aigre-douce et coq à l’ancienne sauté aux croûtons rassis.

Mignardises amères de Béziers à la sauce Ménard.

 

Menu du petit Nicolas

Soufflé de déception et sa sauce amère.

Salade d’avocats, de juges et d’affaires en tout genre.

Dessert surprise et son velouté d’énergie incroyable.

 

Menu des Français perdus

Cocktail de verrines d’angoisse, carpaccio d’insécurité économique et truffade de peur des attentats.

Écrasé de crise économique, ribambelle de chômage et serrage de ceinture généralisé.

Bûche d’espérance dans un avenir meilleur accompagnée d’un chaud-froid d’envie d’y croire.

 

(Anne Roumanoff)

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s