La grande erreur de notre temps, cela a été de pencher, je dis même de courber, l’esprit des hommes vers la recherche du bien matériel…

«La grande erreur de notre temps, cela a été de pencher, je dis même de courber, l’esprit des hommes vers la recherche du bien matériel. Il faut relever l’esprit de l’homme, le tourner vers la conscience, vers le beau, le juste et le vrai, le désintéressé et le grand. C’est là et seulement là, que vous trouverez la paix de l’homme avec lui-même et par conséquent avec la société.»

(Victor Hugo)

Publicités

Si les femmes n’ont pas toutes les vertus, elles en ont du moins davantage que les hommes…

« Si les femmes n’ont pas toutes les vertus, elles en ont du moins davantage que les hommes ; elles ont plus de courage qu’eux dans leurs maux et dans la difficulté, plus de résignation dans leurs malheurs, plus de stabilité dans leurs sentiments, plus de profondeur dans leurs affections, plus d’héroïsme dans leur dévouement, plus de douceur et de sensibilité, plus de bonté et de pudeur que bien des hommes. »
(Hypolite de Livry)

Ô Marie, Souviens-toi De Nous…

Ô Marie, Souviens-toi De Nous…

 

Ô Marie, souviens-toi de nous,

Puisque tu es dans son Royaume !

Ô Marie, souviens-toi de nous,

Puisque Tu es au cœur des hommes !

 

1.

De tous ceux qui n’ont plus de vin,

Ni plus de pain, ni plus personne ;

De tous ceux qui cherchent sans fin,

Quand le destin les emprisonne.

 

2.

De tous ceux qui ne croient en rien,

Trop accablés par la malchance ;

Ceux pour qui tu es bien trop loin,

Brebis perdues dans l’ignorance.

 

3.

De tous ceux qui luttent en vain,

Pour chercher encore un passage,

Ceux pour qui la lampe s’éteint,

Qui n’entendront plus ton message.

 

4.

De tous ceux pour qui c’est la fin,

Sarments séchés, figuiers stériles,

Ceux qui cherchent le vrai chemin,

Prodigues perdus dans la ville.

(Jean-Claude Gianadda)